À propos

Et si on vous parlait de nous...

Qui sommes-nous

L’Alliance pour une Gestion Intégrée et Responsable du bassin versant de la rivière du Diable (AGIR pour la Diable) a pour mission de promouvoir et encadrer la mise en œuvre d’une gestion durable et intégrée de l’eau à l’échelle du bassin versant de la rivière du Diable. Il s’agit d’un organisme de bassin versant (OBV) indépendant et incorporé, disposant du statut légal d’organisme à but non lucratif (OBNL). Sa structure organisationnelle et son mode de fonctionnement sont inspirés de l’expérience de plus d’une quarantaine d’organismes de bassin versant au Québec.

Historique

La mise sur pied d’AGIR pour la Diable résulte du travail d’un comité provisoire ayant réuni, de septembre 2004 à avril 2005, plus d’une trentaine des principaux acteurs municipaux, économiques et communautaires de la région de Mont-Tremblant. Les consensus obtenus au sein de ce comité ont permis de définir les objectifs poursuivis par l’organisme et d’établir sa structure organisationnelle et son mode de fonctionnement. AGIR pour la Diable a officiellement été fondé le 22 juin 2005, lors de sa première assemblée générale, tenue au Centre des Congrès de Station Mont-Tremblant.

Mandats

Les principaux mandats d’AGIR pour la Diable sont les suivants :

1- Rallier les acteurs municipaux, économiques et communautaires dans le développement et la mise en œuvre d’un plan directeur de l’eau (PDE) à l’échelle du bassin versant de la rivière du Diable ;

2- Contribuer au développement, à l’intégration et à la diffusion des connaissances sur le bassin versant et ses ressources en eau ;

3- Informer, sensibiliser et consulter la population sur la gestion de l’eau et ses enjeux.

 

 

L’approche: la gestion par bassin versant

L’eau ne respecte pas les frontières administratives, légales ou foncières. Son cadre naturel est le bassin versant.

On entend par bassin versant, ou bassin hydrographique, l’ensemble d’un territoire qui alimente un même réseau hydrique, c’est-à-dire qui est drainé par un même cours d’eau et ses affluents. On compare souvent le bassin versant à un immense entonnoir à l’intérieur duquel toutes les eaux en circulation atteindront, à la fin de leur parcours, le même cours d’eau récepteur, servant d’exutoire. Ainsi, tous les lacs, les ruisseaux et les rivières possèdent leur propre bassin versant. Celui de la rivière du Diable couvre plus de 1200 km2 et inclut de nombreux sous bassins versants de lacs et de cours d’eau tributaires.

Les limites du bassin versant sont définies par la ligne de partage des eaux, qui relie les points les plus élevés du relief.

À l’intérieur du bassin versant, les composantes écologiques, sociales et économiques sont nécessairement reliées entre elles par les ressources en eau, qu’elles partagent. C’est ainsi que les activités humaines et les diverses formes d’occupation du territoire auront des répercussions sur le milieu hydrique qui s’additionneront de l’amont vers l’aval.

La santé des plans d’eau est par conséquent indissociable de la santé des bassins versants !

Source : Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec

 

Voila pourquoi le bassin versant représente l’unité territoriale la plus naturelle et efficace pour la gestion de l’eau. Son utilisation facilite une approche plus globale, capable de considérer l’ensemble des phénomènes qui affectent la ressource, de reconnaître leur interdépendance, et d’évaluer leurs impacts cumulatifs. Elle permet ainsi de mieux préserver les écosystèmes, protéger les sources d’approvisionnement en eau potable, et concilier les différents usages de l’eau.

Structure de l’organisme

L’assemblée des membres

L’assemblée générale est le rassemblement de tous les membres d’AGIR pour la Diable. Elle est convoquée au moins une fois par année. Sa principale fonction est d’élire les membres de conseil d’administration (le CA) et de nommer les représentants du milieu qui siégeront au conseil d’administration (CC).

On compte trois catégories de membres :

  • Les membres réguliers : Individus et organismes résidant ou oeuvrant à l’intérieur du territoire du bassin versant de la rivière du Diable désirant soutenir AGIR pour la Diable et ayant acquitté la cotisation annuelle prévue.
  • Les membres de soutien : Individus et organismes résidant ou oeuvrant à l’extérieur du territoire du bassin versant de la rivière du Diable désirant soutenir AGIR pour la Diable et ayant acquitté la cotisation annuelle prévue. Les membres de soutien n’ont pas droit de vote lors des assemblées générales.
  • Les membres honoraires : Individus et organismes qu’AGIR pour la Diable désire honorer afin de souligner une contribution exceptionnelle à ses activités et à la réalisation de sa mission.

 

 

 

 

Le Conseil d’Administration (CA)

Le conseil d’administration a pour mandat d’assurer la bonne gestion et le fonctionnement optimal de l’organisme. Il est composé de sept (7) administrateurs élus par l’assemblée générale des membres, répartis de la façon suivante :

  • 2 administrateurs provenant du secteur municipal;
  • 2 administrateurs provenant du secteur économique;
  • 2 administrateurs provenant du secteur communautaire, institutionnel et associatif;
  • 1 administrateur-ressource mandaté par le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec.

Le Conseil de Concertation (CC)

Il s’agit d’une véritable table de concertation dont les rencontres et la réflexion devront permettre le développement d’un plan d’action pour une gestion durable des ressources en eau du bassin versant de la rivière du Diable.


La composition du CC vise une représentation la plus large et fidèle possible de la diversité des perspectives et des intérêts en jeu à l’intérieur du bassin versant. On y compte trente-trois (33) « représentants sectoriels» élus ou nommés par l’assemblée générale.

De plus, un nombre indéterminé de sièges, avec droit de parole mais sans droit de vote, sont disponibles au sein du conseil de concertation pour les représentants des différents ministères et organismes désirant contribuer à la mission d’AGIR pour la Diable en tant que personnes-ressources.